Quelles solutions pour éviter les pertes d’énergie ?

Les pertes en énergie peuvent se faire douloureusement ressentir au moment de régler la facture. Par ailleurs, ces pertes rendent tout investissement énergétique inopérant et entraînent une augmentation inutile des besoins énergétiques. Concrètement, l’apparition de moisissure, la différence de température entre les pièces sont autant de signes de fuite d’énergie. L’idéal serait d’arriver à avoir une maison à basse consommation d’énergie. Cette dernière respecte la limite maximale de consommation d’énergie primaire, mais respecte également la nature qui l’entoure, car elle aura été pensée pour être bioclimatique dès sa conception. Mais la chance n’est pas donnée à tout le monde de pouvoir se construire une nouvelle maison aux normes climatiques d’aujourd’hui. Heureusement, il existe des solutions afin d’éviter les pertes d’énergie dans les anciennes maisons.

Éviter les déperditions en isolant la maison convenablement

Le toit laisse passer environ 30% de la chaleur de la maison si elle est mal isolée. Les combles, notamment, doivent impérativement être hermétiques. L’isolation de la toiture avec de la laine de verre ne revient pas chère, pour un résultat plus que satisfaisant. Cette matière se place dans les combles. Elle se conserve des dizaines d’années dans un environnement étanche et ne dégage pas d’inhalations toxiques en cas d’incendie. En bonus, la laine de verre permet également une isolation phonique du grenier. Actuellement, elle existe sous plusieurs formes, afin d’en faciliter la pose : en rouleau, en vrac ou en plaques. Toutefois, cette pose doit être effectuée par un professionnel comme ce couvreur en Haute Loire.

Ensuite, il faut savoir que les joints et les vitrages des fenêtres laissent passer 15% de l’énergie d’une maison. Les fenêtres à double vitrage sont une solution efficace. Le principe est simple : deux vitres sont mises ensemble, et dans l’espace vide, il y a une lame d’air ou de gaz. Ces vitrages existent pour tout type de fenêtres : PVC, bois ou aluminium.

Enfin, il reste le sol. Le mieux est d’aménager un vide sanitaire. Ce dernier pourra être isolé grâce à un revêtement, et de cette manière, l’échange d’énergie se fait moins rapidement. Sinon, il est possible de renforcer les planchers ou même d’installer un chauffage au sol.

Astuces au quotidien afin d’éviter les pertes d’énergie

La première astuce est de se fournir en matériels et produits qui respectent les normes ISO. L’ISO, ou International Organization for Standardization établit des exigences de qualité technique et des caractéristiques à avoir concernant un produit, un service, un matériel ou même un processus. Pour qu’une norme soit reconnue ISO, elle doit avoir été approuvée par un organisme reconnu, et avoir été testée plusieurs fois. C’est l’explication la plus simple. L’ISO est une garantie d’excellence dans tous les domaines.

Les autres astuces sont un ensemble de gestes simples. Le chauffage doit être réglé selon l’usage qu’on en fait et non tourné à plein régime même quand la maison est vide. Ne pas faire un usage abusif du chauffe-eau, choisir des ampoules économiques, c’est-à-dire les lampes fluocompactes, ainsi que des teintes claires pour les chambres. Préférer les aliments frais, opter pour le programme économique du lave-linge, et laisser le linge sécher à l’air libre.

Surtout, ne pas oublier d’entretenir les appareils, ou mieux de les faire entretenir par des professionnels de manière régulière. Les modes d’emploi de ces appareils contiennent souvent de précieuses informations afin de les utiliser tout en économisant de l’énergie. Ces gestes deviendront des réflexes, une fois que chacun aura intégré le fait que la planète et ses ressources sont un bien commun non remplaçable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *