Quand doit-on changer une chaudière à condensation ?

En général, le remplacement de chaudière est recommandé lorsque l’appareil commence à vieillir et devenir moins économique ou encore dans le cas d’une panne répétitive.

Si vous envisagez de changer votre chaudière par une chaudière à condensation au gaz ? Un investissement aussi important nécessite un grand budget que ce soit pour l’achat ou pour les frais d’installation de cet appareil.

Et dans le cadre d’une toute stratégie élaborée pour encourager les Français à l’utilisation des appareils de chauffage plus économiques et écologiques, l’Etat a mis en place plusieurs dispositifs d’aides et de subventions qui prennent en charge d’une partie importante du coût de l’achat de chaudière à condensation.

Alors comment fonctionne ce dispositif et Quelles sont les aides mises en place par l’Etat ? Et comment remplacer une chaudière condensation ?

Comment fonctionne une chaudière à condensation ?

 

Le principal avantage d’une chaudière à condensation au gaz, c’est qu’elle permet de réduire jusqu’à 30 % de votre consommation énergétique. Mais comment ? C’est simple, la chaudière à condensation fonctionne sur le même principe que les appareils classiques: elle brule du gaz pour produire de la chaleur mais avec une petite différence ce genre la chaudière à condensation récupère l’énergie contenue dans les fumées de combustion qui sont perdues généralement dans les modèles classiques.

Ces émanations contiennent  de l’eau sous forme de vapeur qui condense en dégageant de la chaleur. Lors de la réaction de condensation, l’eau des tuyaux en provenance des radiateurs se réchauffe grâce à cette énergie et les condensats vont être évacués dans le réseau des eaux usées.

L’eau arrivée dans les circuits est déjà partiellement réchauffée, il faudra donc bruler moins de gaz pour arriver à la température souhaitée. De cette façon, la chaudière à condensation assure une consommation d’énergie moins réduite que les modèles classiques.

Votre chaudière est âgée plus de 15 ans et vous désirez la remplacer par une chaudière à condensation de gaz ? Pas de souci, vous pouvez demander l’avis du service changement chaudière condensation Paris.

Qu’il s’agisse d’un remplacement ou d’une nouvelle installation, les plombiers-chauffagistes travaillant en ce service sont diplômés et qualifiés. Ils pourront vous diriger dans le choix de votre nouvelle chaudière grâce à leur savoir-faire et leurs compétences requises. Ils vous assureront aussi une intervention rapide et à la hauteur de vos besoins.

Que faire en cas d’une fuite ?

 

Votre chaudière à gaz se met à fuir et vous ne savez pas quoi faire ? Ne tardez pas et faites le recours à une entreprise de recherche de fuite gaz ile de France qui vous envoie dès la réception de votre réclamation, une équipe d’experts qualifiée dans la recherche de fuite gaz.

Qu’il s’agisse d’une fuite de canalisation, fuite de radiateur ou encore de chaudière à condensation, ces professionnels sauront localiser les émanations du gaz en utilisant le bon matériel et les techniques pour détecter la moindre fuite de gaz.

Les aides fournies pour l’acquisition de chaudière à condensation ?

Le seul inconvénient d’une chaudière à condensation, c’est son prix qui est assez élevé entre 3000 et 7000 euros, sans compter les frais d’installation qui varient entre 500 et 1000 euros.

Pour vous faciliter la vie, l’Etat à mis en place des aides financières qui peuvent réduire le coût réel de cette intervention parmi lesquelles on cite : la prime énergie, le crédit d’impôt transition énergétique, les aides de l’ANAH et l’éco prêt à taux zéro.

La prime énergie : elle couvrira les travaux d’installation de votre chaudière à condensation au gaz. Pour en bénéficier, l’entreprise à laquelle vous souhaitiez confier votre installation doit porter le label RGE. Ainsi votre logement doit être daté au moins de deux ans.

Le Crédit d’Impôts pour la Transition Energétique (CITE) : c’est une réduction d’impôts qui pourra atteindre à 30% du prix d’achat de votre chaudière à condensation.

Pour en bénéficier, votre habitation doit être datée de plus de deux ans. Ainsi, l’entreprise à laquelle vous souhaitiez faire appel doit porter le label RGE. Et enfin, la chaudière à condensation choisie doit respecter les critères techniques d’éligibilité.

Les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) : ces aides sont destinées aux propriétaires (occupants ou bailleurs) et programmées pour les logements de plus de 15 ans.

Le montant fourni par l’ANNAH est sous forme d’une subvention de travaux qui pourra atteindre entre 35%  et 50% du cout total. Il existe encore une autre subvention « Habiter mieux » qui rembourse 10% du prix des travaux.

L’Eco-Prêt à Taux zéro : pour bénéficier de cette aide, votre logement doit être achevé avant 1990. Vous devez réaliser aussi quelques travaux pour améliorer la performance énergétique de votre habitation, dont l’installation d’une chaudière à condensation.

La somme de cette aide financière pourra aller à 30.000 euros, que vous pouvez la prétendre auprès de différents organismes bancaires.

 

Bien entendu, lors de l’achat d’une chaudière à condensation au gaz, vous bénéficierez automatiquement d’une TVA réduite (5.5%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *